Concept 345

Actus
Entreprises
Produits
Construction
Agenda
Contact
Rechercher :
A la une
Filière
Produits
Machines
Salons
Livres
Archives



Construction bois

Réhabilitation et extension bois d'un bâtiment d'accueil


Réalisée par Rebours & Fils, il s'agit d'une refonte de l’équipement afin de redynamiser le parc animalier du Refuge de l’Arche dont il est le bâtiment d’accueil. En réponse à la verticalité du paysage immédiat, le projet a été imaginé sur l’horizontalité, ponctuée d’une façade en bardage à claire-voie asymétrique qui vient englober l’ensemble des bâtiments, nouveaux et existants, pour unifier leur aspect extérieur.

Refuge de l'Arche construction bois Tica Architecture
La façade principale est conçue comme un décor unificateur qui habille les bâtiments existants et joue le rôle de pare-vue.
crédit photo : TICA Architectes & Urbanistes


Une redéfinition de tous les bâtiments

L’insertion de l’extension entre les trois bâtiments principaux lui donne un statut d’interface induisant une nouvelle relation entre eux : création d’un patio, d’une coursive et d’un parvis d’entrée couvert. Ce parti pris permet à l’accueil du refuge de retrouver une certaine compacité, lui redonnant des facilités de gestion et d’organisation ainsi qu’une meilleure performance thermique.

Afin de capter la lumière par le toit, des puits de lumière assurent un éclairage naturel de tous les volumes intérieurs, qui se veulent ouverts sur l’extérieur. Ainsi, l’ancienne ferme réaménagée en snack-bar se prolonge en espace semi-extérieur.

Un travail particulier a été réalisé en amont avec les scieries locales afin de s’orienter vers l’usage des bois locaux. Ils ses retrouvent notamment en structure : murs ossature bois et poutres en lamellé-collé ainsi qu’en bardage ou encore sous forme de totem, tantôt support de statues d’animaux en bois, tantôt support d’accroches de vélos sur le parvis.

La scénographie du Refuge de l’Arche a été imaginé pour mettre en place un dialogue entre l’homme et la nature animale.

Le projet vise à plonger le visiteur dans une ambiance aux matières naturelles singulières faisant écho à l’habitat animal et aux pelages, plumages de ses occupants : enduits naturels en terre sur certains murs, sol minéral en béton ciré proche du cuir portant la trace d’empreintes d’animaux, plafond bois rampant et ondulant, perforé ponctuellement d’oiseaux, premiers pensionnaires dans l’histoire du Refuge. Une structure qui apporte aussi au plafond des propriétés acoustiques.

La scénographie du Refuge de l’Arche a été imaginée pour mettre en place un dialogue entre l’homme et la nature. Ainsi cohabitent des matériaux bruts comme la laine de mouton du sas introductif et le bois brut sous forme de branchage, avec d’autres matériaux façonnés par la main de l’homme comme le contreplaqué. Ce dernier, matériau industriel est sablé à haute pression et parfois peint afin de révéler son veinage et en faire une véritable matière tactile et esthétique. Il sert de parement pour la frise chronologique, la banque d’accueil ou encore le bar.

Cet échange se poursuit dans le choix des systèmes constructifs des mobiliers, ici une construction en poteau poutre de châtaigner brut à la manière d’une cabane improvisée dans les arbres, en regard d’une structure en tube acier de type échafaudage pour les étagères de la boutique.

Ce projet simple est à la fois un démonstrateur de l’usage de matériaux naturels et locaux, comme du détournement de matériaux plus industriels magnifiés où architecture et scénographie convergent vers une «sobriété heureuse» à l’image de certains dispositifs techniques comme la récupération de l’ensemble des eaux de pluie des toitures qui convergent vers le puit existant pour être réutilisées dans les sanitaires.

TICA = This Is CAnvas

Derrière l’acronyme TICA, (issu du nom de la bourse de recherche de la fondation Diversiterre que nous avons remporté en 2009 à Londres), s’exprime la volonté d’une plateforme horizontale, un espace de débats pluriels. Deux syllabes qui permettent d’y glisser des savoir-faire et des collaborations sur-mesure en fonction des échelles et enjeux des projets. La notion de «canvas», historiquement structure et cadre de la toile du peintre, est devenue pour nous synonyme de «cadre d’action», de «contraintes créatives», à la fois point de départ de la réflexion et potentiels à valoriser. Un écho aux contextes d’intervention rencontrés dans lesquels interagissent des dynamiques complexes, des enjeux politiques et des désirs locaux à décrypter, comprendre, questionner, voir réinventer. (12/09/2018)

www.ticarchitecture.fr

Facebook Google plus Twitter Email











Site d'information de Cmp Bois, magazine professionnel de l'activité bois en France
Vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent
en vous adressant à Frustel Editions - 12 chemin Renaudin - F-92260 Fontenay aux Roses ou par fax au +33 956 061 048