Simpson Strong-Tie



Bois énergie

L'évolution vertueuse du chauffage bois


Les épisodes de pollution hivernale remettent, chaque année, les émissions de particules sur le devant de la scène et le bois énergie est souvent montré du doigt. Or, la technologie a permis de faire des progrès considérables, grâce à des équipements performants et le bois est aujourd’hui une solution propre et respectueuse de l’environnement, à condition qu'il ne soit pas brûlé dans des foyers ouverts, très polluants.


chauffage bois énergie vertueuse
crédit photo : Propellet France

Le chauffage bois bénéficie aujourd'hui d'une technologie bien maîtrisée.

Le chauffage domestique au bois est un enjeu incontournable et stratégique de la transition énergétique. Le bois énergie correspond aujourd’hui à 40% des énergies renouvelables produites en France, largement devant les autres sources renouvelables. Ce succès est notamment dû à l'évolution rapide de la performance des équipements de chauffage.

Selon l'Ademe, pour une même quantité d’énergie produite, un appareil récent performant émet jusqu’à 13 fois moins de particules fines qu’un foyer fermé antérieur à 2002 et jusqu’à 30 fois moins qu’un foyer ouvert du type cheminée traditionnelle.

En 2017, il s’est vendu 387 315 appareils, dont 75% de poêles. La hausse des ventes est fulgurante pour les appareils à granulés : + 28% entre 2016 et 2017. Le marché des poêles à granulés a franchi le seuil des 100 000 unités vendues en 2016.

La qualité et le type de combustible bois utilisé aussi sont essentiels.

Si le choix de l’appareil est essentiel, celui d’un combustible de qualité est également important pour réduire les émissions de particules. Pour le bois bûche, le taux d’humidité doit être inférieur à 23 %. Concernant le granulé, ses qualités intrinsèques lui confèrent d’emblée un taux d’humidité inférieur à 10 %.

En 2018, l'Ademe estimait que les bûches étaient les combustibles les plus utilisés (90%), loin devant les granulés (9%), et les autres combustibles (1%) que sont les briquettes reconstituées et les plaquettes. Depuis 2012, les modes d’approvisionnement ont évolué, avec une professionnalisation des circuits. Ceci s’est fait au détriment des circuits d’auto-approvisionnement qui restent tout de même le premier mode utilisé.

Le bois est une énergie locale et moins émettrice de CO2.

Le bilan carbone du bois énergie est très faible. Comparé aux autres énergies non renouvelables, le bois rejette très peu de gaz à effet de serre. Grâce à la gestion durable des forêts, le CO2 qui est rejeté lors de la combustion est absorbé par la croissance des arbres.

Le prix du bois reste meilleur marché et plus stable que celui des autres énergies. Il s’agit d’une matière première locale, protégée des secousses du marché mondial des énergies fossiles. Les fluctuations du prix de pétrole n’ont pas ou très peu d’impact sur son prix.

La ressource abondante en bois provenant majoritairement de forêt Avec 15 millions de m³, le combustible du chauffage domestique au bois provient à 64% de la forêt. Le bois est essentiellement du feuillu dur (chêne, châtaignier, charme, hêtre, orme…). Parmi les autres sources de bois, 23% des volumes provient de l’entretien des vergers ou de haies, et 13% de récupération.

Le chauffage au bois domestique contribue au développement ou au maintien d’emplois territoriaux. En 2015, la filière du bois domestique représentait 15 560 emplois directs (ETP), ce qui correspond à plus de 19 % des emplois dans les énergies renouvelables.
(13/12/2019)

Pinterest LinkedIn Twitter Email


Cmp Bois est le site professionnel d'information de tous les usages du bois en France. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent en vous adressant à :
Frustel Éditions - 12 chemin Renaudin - F-92260 Fontenay aux Roses ou par fax au +33 956 061 048