Hundegger



La situation contrastée la construction bois en 2016



Menée en début d’année 2017, l’Enquête Nationale de la Construction Bois, financée par le Codifab et France Bois Forêt a livré ses résultats sur l’évolution du secteur en 2016. Si le nombre de sociétés présentes sur le marché, 1981, et leur chiffre d’affaires global, 3,7 milliards d’euros, n’ont pas varié depuis la précédente édition de 2014, la stabilité n'est qu'apparente, avec une baisse du chiffre d’affaires construction bois à proprement parler de 5,3% à 2,7 milliard d’euros. Fort heureusement, les perspectives pour 2017 sont bien meilleures avec une reprise sensible : pour l'accompagner, 29% des entreprises prévoient des investissements et 40% souhaitent embaucher.


Enquête Nationale Construction Bois 2016
Part de marché des maison en bois du secteur diffus par région en 2014 et 2016.
crédit photo : Enquête Nationale Construction Bois



Seulement 8,7% de maisons bois en 2016

De 14500 maisons bois construites en 2014, on est passé à moins de 12500 en 2016 soit une baisse de près de 14% et une part de marché de 8,7% sur l’ensemble de la construction de maisons individuelles en France. La tendance est plus marquée dans le secteur groupé avec -33% que dans le secteur diffus avec -6,5%. Selon Christian Piquet, qui a commenté ces chiffres pour France Bois Région, « La crise a amené les constructeurs de maisons individuelles à se faire une guerre des prix dont le bois n’est pas sorti vainqueur. De plus, les primo-accédants, premiers à revenir sur le marché, n’ont pas toujours trouvé une réponse dans l’offre de maison bois actuelle ».



Progression de plus de 70% du logement collectif bois

Au contraire de la maison individuelle, le logement collectif bois a connu un véritable boom entre 2014 et 2016, passant de 5220 unités en 2014 à 8960 en 2016 soit une progression de plus de 70%. Même si le nombre de réalisations mixte bois-métal ou bois-béton est prépondérant, ce chiffre annonce peut-être qu’un rattrapage est en marche puisque la part de marché du bois par rapport aux autres systèmes constructifs est de 4%. D’autant plus que de belles réalisations s’annoncent : « le plan des immeubles à vivre bois d’Adivbois devraient mettre l’accent sur la capacité du bois à répondre à la demande de logements collectifs par des immeubles de grande hauteur » a souligné Eric Toppan, coordinateur de l’observatoire France Bois Forêt, qui a piloté l’enquête.



Les extensions et surélévations bois à près de 28% de parts de marché

Enquête Nationale Construction Bois 2016
Evolution des extensions et surélévations bois par rapport à 2014.
crédit photo : Enquête Nationale Construction Bois

S’il est un domaine où le bois est particulièrement bien implanté, c’est celui des extensions et surélévations. Déjà en 2014, les projets réalisés dans ce domaine étaient au nombre de 9225. En 2016, ils sont 9930, en progression de 7,6% et représentent une belle part de marché de 27,8% au niveau national. Les seuls à rivaliser sont les bâtiments agricoles en bois avec 25,8% de part de marché et 1,6 millions de mètres carrés construits, mais en légère baisse depuis 2014 à l’instar des bâtiments tertiaires avec 1,05 millions de mètres carrés. Dans ce domaine, seuls les bâtiments industriels et artisanaux affichent une belle progression : +27% à 545000 mètres carrés construits.

Les entreprises se sont adaptées à la diminution de l’activité
En deux ans le nombre d’entreprises actives sur le marché de la construction n’a pas varié mais leur structure a évolué. En 2016, elles ne sont plus que 59% à compter 20 salariés ou plus contre 65% deux ans auparavant. Conséquence directe, l’emploi salarié a diminué de 28850 postes à 27420 dans ces entreprises dont 12820 affectés directement à la seule construction bois. Avec moins d’employés, la capacité à gérer des chantiers à distance a diminué puisqu’en moyenne le rayon d’intervention n’est plus que de 158 km contre 170 km auparavant. Les entreprises se sont donc bien adaptées à la diminution de l’activité. Par ailleurs, l’Enquête Nationale Construction Bois a permis de confirmer la prépondérance de l’ossature bois sur les autres systèmes constructifs avec 84% de parts de marché, devant le poteaux-poutres 9%, le bois lamellé-croisé 3%, le colombage 2% comme le bois massif empilé.

Source : Enquête Nationale Construction Bois, menée de janvier à mars 2017 par la Cellule Economique de la Construction de Bretagne pour le compte de France Bois Forêt et du Codifab, auprès des 1981 entreprises de la construction bois dont 1015 soit 51% ont répondu.
(07/06/2017)



LinkedIn Twitter Email





Cmp Bois est le site professionnel d'information de tous les usages du bois en France. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification et de suppression des données qui vous concernent en vous adressant à :
Frustel Editions - 12 chemin Renaudin - F-92260 Fontenay aux Roses ou par fax au +33 956 061 048